Recherche

Depuis le 13 octobre 2012 je n'ai plus peur de rien... Il s'agit d'un message de ta part pour que je retrouve la force de me battre. Même si je vais demander à me faire hospitaliser car dans ma tête je ne suis plus, mon coeur lui, sera toujours à tes côtés! À jamais... J'ai lue toutes ces lettres dédiées à un ange que nous aimons tous et elles m'ont plongées dans une agréable nostalgie comme un roman de voyage et d'amour. Ces lettres sont très touchantes et constituent une véritable histoire. Bons nombres de ce que tu vis me fait penser à moi sur certains moments. Comme toi, je traverse un long fil de mal-être imcompris qui n'est pas prêt de se couper. Je pense alors à Mikele pour que le vide se rebouche mais rien à faire. Il m'apaise mais il me manque cruellement, c'est ce qui m'attriste sûrement.

Tu peux me comprendre comme je te comprends, nous avons des points communs toutes les deux. Je ne savais pas que du haut de tes 10 ans ( si je ne me trompe pas ) tu peux écrire aussi bien. Ton écriture est vraiment magnifique et je t'envie beaucoup ( car pour moi aussi, écrire est une passion ). Je voulais te demander si tu veux bien qu'on se parle toutes les deux. Si tu ne veux pas, ce n'est pas grave je ne te force pas tu sais. En tout cas, j'espère qu'aujourd'hui, tu te sens plus libérée de cette époque très noire que tu as vécue car je l'ai ressenti en même temps de lire tes mots.

Je t'embrasse et je te dis à bientôt. Bonjour chère Ariane, J'ai lue attentivement ta réponse et je ne t'en veux pas de m'avoir répondu tard. On a toujours du temps et se presser créait du gâchis. Donc je te remercie. Je suis contente que ton mal-être soit apaisé, ça m'a fait plaisir quand je l'ai lu dans tes lignes de voir que cette mauvaise phase s'est déclouée de ton âme.